Les Merveilles du Nouveau Paris-(1867) (14576976760)
RMJHH977Les Merveilles du Nouveau Paris-(1867) (14576976760)
Les merveilles du nouveau Paris- (1867) (14576976760).
RM2E0X9ECLes merveilles du nouveau Paris- (1867) (14576976760).
. Les merveilles du nouveau Paris-- . PARIS BERNARDIN-BÉCHET, LIBRAIRE-ÉDITEUR 31, QUAI DES GRANDS-AUGUSTINS, 31 1867 Tous droits réservés }C : o OO I Ton O U <Ù•H § OH O S T> (0 •HH•H • > S EG O O Qoolesmerveillesdun00dc
RM2CHH916. Les merveilles du nouveau Paris-- . PARIS BERNARDIN-BÉCHET, LIBRAIRE-ÉDITEUR 31, QUAI DES GRANDS-AUGUSTINS, 31 1867 Tous droits réservés }C : o OO I Ton O U <Ù•H § OH O S T> (0 •HH•H • > S EG O O Qoolesmerveillesdun00dc
. Les merveilles du nouveau Paris-- . reséparé, et qui, souvent aussi, ont été réunies au ministèrede linstruction publique, il a les Relations avec Rom, lanomination des archevêques, évoques et curés ; lapplica-tion des lois protectrices de la liberté de conscience et descultes reconnus. le ministère de la Marine et des Colonies a ladministra-tion des Ports et des arsenaux, le mouvement des forcesmaritmes, la Nomination des oficiers de marine ; les bagneset lieux de déportation; lécole de marine; les consulats etladministration des colonies françaises, excepté celle delAlgérie, qui dépend
RM2CHEETT. Les merveilles du nouveau Paris-- . reséparé, et qui, souvent aussi, ont été réunies au ministèrede linstruction publique, il a les Relations avec Rom, lanomination des archevêques, évoques et curés ; lapplica-tion des lois protectrices de la liberté de conscience et descultes reconnus. le ministère de la Marine et des Colonies a ladministra-tion des Ports et des arsenaux, le mouvement des forcesmaritmes, la Nomination des oficiers de marine ; les bagneset lieux de déportation; lécole de marine; les consulats etladministration des colonies françaises, excepté celle delAlgérie, qui dépend
. Les merveilles du nouveau Paris-- . al, aux Champs-Elysées, est très-curieux à visiter : M. le colonel Langlois y représente nosgrands épisodes militaires. (F. Seite 251.) Le Théâtre Séraphin fait les délices des petits enfants. Ony montre la classique ombre chinoise et lon y donne despièces jouées par des marionnetes que quelques comiquesdu Palais-Royal et des Variétés ne dédaignent pas dimiterdans certains rôles1. ÉTABLISSEMENTS TAUCHER. Imprimerie impériale. - Les Gobelins. École militaire. - Musées duLouvre, du Luxembourg, des Thermes et de Cluny, dartillerie. Parmi les établissements p
RM2CHCJH5. Les merveilles du nouveau Paris-- . al, aux Champs-Elysées, est très-curieux à visiter : M. le colonel Langlois y représente nosgrands épisodes militaires. (F. Seite 251.) Le Théâtre Séraphin fait les délices des petits enfants. Ony montre la classique ombre chinoise et lon y donne despièces jouées par des marionnetes que quelques comiquesdu Palais-Royal et des Variétés ne dédaignent pas dimiterdans certains rôles1. ÉTABLISSEMENTS TAUCHER. Imprimerie impériale. - Les Gobelins. École militaire. - Musées duLouvre, du Luxembourg, des Thermes et de Cluny, dartillerie. Parmi les établissements p
. Les merveilles du nouveau Paris-- . PremierConsultrouvrit les Gobelins. On y copia des tableaux de Gros, deGérard et de Girodet sous lEmpire, et des peintures deRubens sous la Restauration. En 1826, létablissement dela Savonnerie fut réuni à la manufaktur des Gobelins.Depuis lors, cette dernière na cessé de travailler pourlameublement des différents châteaux de lÉtat, concur-remment avec létablissement de Beauvais, destiné aumême travail, excepté à la teinture, qui a toujélélélété failes, exclusiv. Chevreul. LÉcole militaire, près du Champ de Mars es
RM2CHCFE5. Les merveilles du nouveau Paris-- . PremierConsultrouvrit les Gobelins. On y copia des tableaux de Gros, deGérard et de Girodet sous lEmpire, et des peintures deRubens sous la Restauration. En 1826, létablissement dela Savonnerie fut réuni à la manufaktur des Gobelins.Depuis lors, cette dernière na cessé de travailler pourlameublement des différents châteaux de lÉtat, concur-remment avec létablissement de Beauvais, destiné aumême travail, excepté à la teinture, qui a toujélélélété failes, exclusiv. Chevreul. LÉcole militaire, près du Champ de Mars es
. Les merveilles du nouveau Paris-- . ne-Comédie), vis-à-vis le Café Procope. Leur séjour dans ce théâtre, jusquen 1770, fut lépoquela plus brillante de la Comédie-Française. On y vit réunis,au Milieu du dix-huitième siècle, Grandval, le Kain, Belle-Cour, Préville, Mole, Monval, les Dugazon, les Duménil, lesClairon, les Contât et tant dautres. La salle étant devenueinsuffisante par laffence des spectateurs français et étran-gers, on en construisit une spéciale sur lemplacementactuel de lOdéon, et la Comédie-Française sy installaen 1782, après avoir joué pendant douze ans aux TUI-leries. La l
RM2CHD0XK. Les merveilles du nouveau Paris-- . ne-Comédie), vis-à-vis le Café Procope. Leur séjour dans ce théâtre, jusquen 1770, fut lépoquela plus brillante de la Comédie-Française. On y vit réunis,au Milieu du dix-huitième siècle, Grandval, le Kain, Belle-Cour, Préville, Mole, Monval, les Dugazon, les Duménil, lesClairon, les Contât et tant dautres. La salle étant devenueinsuffisante par laffence des spectateurs français et étran-gers, on en construisit une spéciale sur lemplacementactuel de lOdéon, et la Comédie-Française sy installaen 1782, après avoir joué pendant douze ans aux TUI-leries. La l
. Les merveilles du nouveau Paris-- . Able. Le séminaire de Saint-Sulpice avait alors, à Montrouge,une succursale ou plutôt une maison de plaisance. Cétaitune charmante Villa, où rien ne manquait de ce qui constituele confort clérical et un peu mondain. Cette paisible ha-bitation, dans laquelle les élèves privilégiés faisaient parfoisdassez longs séjours, était souvent visitée par lélite duclergé; cétait là que venait se délasser de ses travaux plusou moins apoliques labbé Frayssinous, évêque dHermo-polic, alors ministre. Son Excellence aimait avecpassion le jeu de Billard, et La
RM2CHFF54. Les merveilles du nouveau Paris-- . Able. Le séminaire de Saint-Sulpice avait alors, à Montrouge,une succursale ou plutôt une maison de plaisance. Cétaitune charmante Villa, où rien ne manquait de ce qui constituele confort clérical et un peu mondain. Cette paisible ha-bitation, dans laquelle les élèves privilégiés faisaient parfoisdassez longs séjours, était souvent visitée par lélite duclergé; cétait là que venait se délasser de ses travaux plusou moins apoliques labbé Frayssinous, évêque dHermo-polic, alors ministre. Son Excellence aimait avecpassion le jeu de Billard, et La
. Les merveilles du nouveau Paris - s Moulins, de la Montagne. 8 du faubourg Montmartre Troisième Arrondissemont. 9 Saint-Eustache des Postes, du Contrat-Social. 10 Montmartre de la Fontaine Montmorency, de la Fon- taine Molière, Brutus. 11 du Mail de la Place Louis XIV ou des Victoires, des Petits-Pères, Guillaume Tell. 12 du faubourg Poissonnière... Poissonnière. Arrondissement quatrième. 13 Saint-Honoré...-. De lOratoire, des Gardes-Françaises. 14 du Marché des Innocents Sainte-opportune, du Marché des Inno- cents, des Halles-Marchés. 15 du Louvre du Muséum. 16 de la Banque de France de l
RM2CHGNEM. Les merveilles du nouveau Paris - s Moulins, de la Montagne. 8 du faubourg Montmartre Troisième Arrondissemont. 9 Saint-Eustache des Postes, du Contrat-Social. 10 Montmartre de la Fontaine Montmorency, de la Fon- taine Molière, Brutus. 11 du Mail de la Place Louis XIV ou des Victoires, des Petits-Pères, Guillaume Tell. 12 du faubourg Poissonnière... Poissonnière. Arrondissement quatrième. 13 Saint-Honoré...-. De lOratoire, des Gardes-Françaises. 14 du Marché des Innocents Sainte-opportune, du Marché des Inno- cents, des Halles-Marchés. 15 du Louvre du Muséum. 16 de la Banque de France de l
. Les merveilles du nouveau Paris-- . né à langlaise et planté darbrisseaux toujours vertsqui lui donnent un air de fraîcheur ; lorsque lEmpereurne sy promène pas, il est ouvert au public. Le jardin pu-blic se compose dune grande allée bordée darbres dechaque côté, avec une pièce deau à chaque extrémité : ilest principalement fréquenté par de vieux rentiers, desbonnes denfants, des demoiselles sur le retour en quête demaris, etc. Le jardin particulier est orné de copies en Bronze desantiques suivants : le Laocoon, la Diane, lApollon du Bel-védère, lAntinoos, la Vénus de Médicis; un Hercule et
RM2CHFRFB. Les merveilles du nouveau Paris-- . né à langlaise et planté darbrisseaux toujours vertsqui lui donnent un air de fraîcheur ; lorsque lEmpereurne sy promène pas, il est ouvert au public. Le jardin pu-blic se compose dune grande allée bordée darbres dechaque côté, avec une pièce deau à chaque extrémité : ilest principalement fréquenté par de vieux rentiers, desbonnes denfants, des demoiselles sur le retour en quête demaris, etc. Le jardin particulier est orné de copies en Bronze desantiques suivants : le Laocoon, la Diane, lApollon du Bel-védère, lAntinoos, la Vénus de Médicis; un Hercule et
. Les merveilles du nouveau Paris-- . -Royal. Louis XIV le Donna plustard au duc dOrléans, son frère, et depuis cette époque il aété lapanage des Princes du sang. UN incendie détruisit lafaçade en 1763; Louis-Philippe dOrléans, Petit-fils durégent, chargea Moreau de le reconstruire entièrement. Ilfit aussi élever autour du jardrn ces magnifiques galeries oùlindustrie parisienne étale ses plus belles productions dor-fèvrerie et de bijouterie. Les vieux marronniers de Richelieutombaient pour faire place à ces constructions. La façadedonnant sur le jardin devait être édifiée sur un Plan gran-dios
RM2CHF76R. Les merveilles du nouveau Paris-- . -Royal. Louis XIV le Donna plustard au duc dOrléans, son frère, et depuis cette époque il aété lapanage des Princes du sang. UN incendie détruisit lafaçade en 1763; Louis-Philippe dOrléans, Petit-fils durégent, chargea Moreau de le reconstruire entièrement. Ilfit aussi élever autour du jardrn ces magnifiques galeries oùlindustrie parisienne étale ses plus belles productions dor-fèvrerie et de bijouterie. Les vieux marronniers de Richelieutombaient pour faire place à ces constructions. La façadedonnant sur le jardin devait être édifiée sur un Plan gran-dios
. Les merveilles du nouveau Paris-- . Presque contigu au palais du Grand Luxemburg. Le Petit Luxembourg fut bâti en 1629, par Richelieu, pour lui servirde demeure en Attendant que le Palais-Cardinal fût construit.Il communiquait autrefois au Grand Luxembourg par uncorps de bâtiment. CE fut là que le maréchal Ney attendit sacondamnation. Depuis, ce palais resta désert. Il neut denouveaux hôtes quà la révolution de Juillet 1830 : lesministres de Charles X y furent enfermés avant le jugementde la Chambre. Puis vinrent Fieschi et ses complices;Alibaud et Meunier ; à loccasion du fameux procès répu
RM2CHF464. Les merveilles du nouveau Paris-- . Presque contigu au palais du Grand Luxemburg. Le Petit Luxembourg fut bâti en 1629, par Richelieu, pour lui servirde demeure en Attendant que le Palais-Cardinal fût construit.Il communiquait autrefois au Grand Luxembourg par uncorps de bâtiment. CE fut là que le maréchal Ney attendit sacondamnation. Depuis, ce palais resta désert. Il neut denouveaux hôtes quà la révolution de Juillet 1830 : lesministres de Charles X y furent enfermés avant le jugementde la Chambre. Puis vinrent Fieschi et ses complices;Alibaud et Meunier ; à loccasion du fameux procès répu